début de semaine complètement stable

Remplissez le formulaire ci-dessous et bénéficiez d'un conseil personnalisé de nos équipes :

Remplissez le formulaire pour obtenir la meilleure offre sur votre rachat de crédit !

⭐⭐⭐⭐⭐ 4.6 / 5. Faites votre simulation de remboursement de crédit immédiatement. Notre service est utilisé par plus de mille personnes chaque jour.

Tendance

Le CAC40 tourne autour de son point de fermeture vendredi soir, à un peu plus de 5 600 points depuis ce matin. Il s’agit donc d’une tendance constante qui prévaut en milieu de journée avec peu de différence entre les valeurs du CAC40. Notons la bonne résistance du secteur bancaire, l'un des gains les plus importants, malgré le fait que le taux des dépôts de la BCE pourrait encore baisser lors de la prochaine réunion du comité de politique monétaire de jeudi. La nomination, qui précède la réunion de la Banque centrale du 18 septembre et pour laquelle les taux d’intérêt des fonds acquis semblent chuter d’un quart de point, se situe entre 1,75% et 2% (contre 2% à -2,25% actuellement).

Jerome Powell a pris la parole lors du débat sur la croissance économique et la politique monétaire à Zurich à la fin de la semaine dernière. Le président de la Réserve fédérale n'a fait aucune annonce notable, mais rien dans ses remarques n'a contredit les attentes des marchés financiers concernant de nouvelles réductions des taux d'intérêt. Toutefois, le président de la Réserve fédérale américaine a répété que la banque centrale surveillait de près les facteurs de risque, y compris l'affaiblissement de l'inflation, qui étaient interprétés comme un signe que la Fed baissait à nouveau ses taux directeurs. de la réunion du 18 septembre.

VALEURS AUGMENTÉES

* Le CAC40 mené par la Société Générale gagne 1,9% à 24,6 €. Le Crédit Agricole et BNP Paribas ont également progressé d'environ 1,6%.

* Renault (+ 1,7% à 56,1 €): le comité des nominations de Nissan se réunit lundi pour discuter des candidats au successeur de son directeur général, Hiroto Saikawa, qui a laissé entendre qu'il était prêt à démissionner.

* Axa gagne 1,2% jusqu'à 21,8 €. Deutsche Bank restera l’acheteur d’Axa au prix indicatif de 25 EUR.

L'échec des valeurs

* Air France-KLM baisse de 8,5% à 9,04 €. Alors que le trafic dans la société franco-néerlandaise est resté dynamique en août, le marché craint un ralentissement de la demande et une baisse des revenus du groupe après que la direction a annoncé que "les réservations de dernière minute étaient inférieures aux prévisions de l'été". Les opérateurs semblent également préoccupés par la possible prise de contrôle d’Aigle Azur. Quand les candidats à l’achat d’une autre compagnie française dont les appareils sont au sol à partir du vendredi soir ont jusqu’à midi pour soumettre leur offre, Air France "a effectué tout ou partie des opérations à moyen terme d’Aigle Azur (9 appareils au total) ce week-end pour pouvoir accueillir une grande partie de la compagnie. "Les 10 000 heures de décollage et d'atterrissage d'Azur à Orly et sa position la plus récente sur l'axe franco-algérien, son point fort", a écrit La Tribune ce samedi. Air France ne serait pas seul en la matière, mais des compagnies low-cost telles que Vueling ou easyjet pourraient être particulièrement touchées par la reprise des activités de transport aérien, tandis que Dubreuil, société mère d’Air Caraïbes et abeille française, serait intéressée par le long-courrier. Depuis le déficit de 2012, Aigle Azur a réalisé un chiffre d'affaires d'environ 300 millions de dollars l'an dernier. La société responsable de la politique de diversification ayant échoué compte plus de 1100 employés.

* Orange perd 0,8% à 13,58 $, la cinquième session consécutive. JPMor notre agence a abaissé sa reco notre agencendation de "surpondérer" avec un objectif neutre de 16,5-15 $.

* Worldline rapporte 0,7% à 62,7 euros. Le Credit Suisse a réévalué le groupe de 47 EUR à 51 EUR, tout en réitérant sa vision de la "sous-performance".

* DBV Technologies perd moins de 18 € de 3%. Cette fois-ci, les investisseurs répondent aux rapports d’un projet de collecte de fonds de l’Atlantique sur la biotechnologie française. La société a déposé vendredi à la SEC un formulaire F-3 visant à obtenir une augmentation de capital d’un montant maximal de 300 millions de dollars. Actuellement, le présent prospectus n’est pas et la société se réserve le droit de faire un ou plusieurs investissements en fonction des besoins et des conditions.

4.1 (98%) 24 votes