Le marché frénétique de Trump, le CAC40 a perdu 4,5% en une semaine!

Remplissez le formulaire ci-dessous et bénéficiez d'un conseil personnalisé de nos équipes :

Remplissez le formulaire pour obtenir la meilleure offre sur votre rachat de crédit !

⭐⭐⭐⭐⭐ 4.6 / 5. Faites votre simulation de remboursement de crédit immédiatement. Notre service est utilisé par plus de mille personnes chaque jour.

Les investisseurs ne prévoyaient probablement pas une fin de semaine aussi mouvementée. Lorsque le quart de saison battait son plein, il ne fallut que quelques tweets de Donald Trump et une déclaration pour allumer les poudres. Le président américain a annoncé qu'à compter du 1er septembre, des droits de douane supplémentaires de 10 milliards de dollars sur des importations de 300 milliards de dollars en provenance de Chine seraient imposés … En réponse, le ministère chinois des Affaires étrangères a annoncé que la Chine réagirait si les États-Unis agissaient. Ce qui relancera la guerre commerciale entre les deux premières puissances de la planète et renforcera davantage les craintes concernant la croissance mondiale.

L’actualité de la semaine a également été marquée par une baisse d’un quart de point des taux d’intérêt, la Réserve fédérale, la première depuis plus de 10 ans. Cependant, Jerome Powell a exprimé l’espoir de commencer le cycle d’assouplissement de la masse monétaire, affirmant que la réduction du taux d’intérêt constituait un ajustement monétaire au milieu du cycle.

Enfin, des dizaines d’entreprises ont publié leurs comptes des deux côtés de l’Atlantique. Les résultats globaux sont bien reçus malgré quelques déceptions. Parmi les étudiants remarquables figurent Air France KLM, Essilor Luxottica, M6, Altice Europe, Société Générale et Euronext. ArcelorMittal, Maisons du Monde, Manitou et Oréal ont par contre été punis.

En fin de compte, le CAC40 a généré un rendement de 4,48% sur la semaine, en baisse de 5,359 points ce vendredi soir. Cela réduira la performance de l'indice d'un peu plus de 13% depuis le 1er janvier.

Valeurs

* Air France KLM flammes 11%. Après de solides résultats trimestriels et l'annonce du prochain renouvellement de sa flotte à court et à moyen terme, la société franco-néerlandaise peut continuer à développer Transavia France. Les dirigeants de la SNPL, à la majorité des Etats-Unis, ont voté à 78% en faveur d’une expansion des coûts à faible coût au-delà de la limite actuelle de 40 avions. Le titre était également soutenu par un certain nombre de notes favorables des analystes. Ce dernier provient de MainFirst, qui a reco notre agencendé de "surperformer" le niveau neutre et de relever l'objectif de 8,5 $ à 13 $.

* Après la soumission du rapport semestriel et le maintien de la prévision annuelle, l'ALD a augmenté de 8%. Au cours des six premiers mois de l'année, la filiale de SG a enregistré un bénéfice pratiquement stable de 280 millions d'euros, un bénéfice brut de 681,4 millions d'euros, en hausse de 1,6%. Le coefficient d'exploitation, hors ventes de voitures d'occasion, s'établit à 49,4%, contre 50,7% un an auparavant. À fin juin 2019, le Groupe gérait 1,7 million de véhicules dans le monde, soit une augmentation de 7,2% d'une année sur l'autre.

* EssilorLuxottica prend 3,7%. Le leader mondial des lunettes et des lunettes optiques a annoncé des résultats intermédiaires qui dépassaient les attentes des analystes, tout en finalisant le projet d'acquisition de GrandVision pour un montant maximal de 7,2 milliards d'euros. Bien que la transaction prenne 12 à 24 mois, EssilorLuxottica précise que l’acquisition de GrandVision lui permettrait de prospérer principalement en Europe, avec un objectif de plus de 7 200 magasins et 37 000 employés dans le monde, représentant un chiffre d’affaires annuel de 3,7 milliards de dollars.

* Korian a enregistré une hausse de 3,57% du montant de son après-vente à EUR 1,767 milliard, en hausse de 8,2%, ce qui inclut une croissance or notre agenceique de 3,8%. Les analystes ont indiqué une amélioration de la marge opérationnelle de +70 points de base à 14,6%, sous le contrôle de bons frais généraux, notamment en France et en Allemagne. Le bénéfice net attribuable aux actionnaires de la société mère s'est élevé à 60,1 millions d'euros, en hausse de 9,1%. La société est convaincue que ses objectifs pour l'exer notre agencee 2019 seront atteints avec une croissance des revenus de 8% ou plus et une marge commerciale supérieure ou égale à 14,5%.

* Le M6 est en hausse de 2,6%. Au premier semestre, le bénéfice net du groupe de médias s’élevait à 88,4 millions d’euros, en hausse de 11,1%, avec des ventes publicitaires à 539,3 millions d’euros (+2,3%).

En revanche, * Manitou s’effondre de 23,7% au total. Alors que le groupe atteignait un premier semestre record et confirmait ses perspectives pour 2019, les opérateurs ont noté que les prévisions signifiaient en réalité une baisse au second semestre. Comme le fait remarquer Portzamparc, l'attentisme des clients traduit une forte baisse des co notre agencendes (-30% au premier semestre). À la suite de cette annonce peu rassurante au final, le courtier a abaissé sa reco notre agencendation de renforcer, abaissant ainsi la cible de 36,4 dollars à 29 dollars.

* Les ventes privées ont chuté de plus de 17,5%, ce qui laisse présager des résultats du fait de la dégradation des conditions de marché au début de l'année. Le groupe minier s'attend maintenant à ce que l'Ebitda 2019 soit inférieur à celui de l'année dernière, alors qu'il était auparavant ciblé sur des niveaux qui sont "proches" des niveaux enregistrés l'an dernier. Toutefois, l’EBITDA du deuxième semestre devrait être nettement supérieur à celui du premier semestre, compte tenu du «bénéfice d’exploitation» prévu pour l’année. Pas assez pour calmer le marché …

* Maisons du Monde en baisse de 15%. Cependant, le spécialiste du mobilier et de la décoration a confirmé ses objectifs annuels, mais les entrepreneurs ont réduit leurs marges au cours des six premiers mois de l'année. Le groupe explique cette baisse de rentabilité par les effets de change, la promotion des ventes, le marketing et les coûts logistiques afin de soutenir la forte croissance de Modan aux États-Unis. Toutefois, la direction s'attend à une "amélioration significative de la marge d'EBITDA" au second semestre de 2019, en raison de la saisonnalité traditionnelle de l'entreprise, d'un effet de change plus favorable, d'une intensité publicitaire moindre et de la contribution accrue de Modan. Une prévision qui ne semble pas bonne pour le marché …

* Faurecia cède 10,8% et le groupe PSA 9,5%, victimes de tensions renouvelées sur le front sino-américain.

* Rexel trébuche sur 10,6% alors même qu'il confirme ses objectifs annuels. Alors que l'EBITA ajusté a augmenté de 2% au cours des six premiers mois de l'année, les opérateurs sont sceptiques quant à une croissance de l'ordre de 5 à 7%. exer notre agencee. Et ceci malgré la confiance de la direction.

* Bic baisse de 10,1%. Bien que la société ait maintenu ses objectifs annuels, ses résultats pour le deuxième trimestre ont été inférieurs aux attentes, son bénéfice net s'est établi à 50,3 millions d'euros et son chiffre d'affaires à 544,8 millions d'euros, en hausse de 0,2% mais inférieur à 1,3% à base comparable. Au cours des six premiers mois de l'année, la marge d'activité normalisée s'est établie à 15,9%, en baisse de 3,7 points …

* Vicat retourne 8,1% après le rapport intermédiaire. Le contrat EBIT des producteurs de ciment s’établit à 97 millions d’euros, soit 9,4% (-8,0% à taux de change et taux de change constants), malgré un chiffre d’affaires consolidé de 1,340 milliard d’euros, soit une augmentation de 4,6% sur une base publiée mais constante et à des taux de change inférieurs à -0, 6%. Le Groupe s'attend à une amélioration significative de son EBITDA et à une croissance de son bénéfice net pour l'ensemble de l'année.

* Le Crédit Agricole n'a pas échappé à la baisse globale du marché inférieure à 6%. À l'instar de la Société Générale, les résultats de la Banque Verte ont connu des résultats au deuxième trimestre, mais ont pu renforcer leur solvabilité. Le ratio Core Tier 1 (CET1) s’est amélioré de 0,1 point, à 11,6%. Et la banque prévoit de maintenir ce ratio au-dessus de 11% d’ici 2022.

* Société Générale "limite" le recul à 2,9%. Lorsque la performance de la banque a diminué au premier semestre de l'année, particulièrement pénalisée par la banque de financement et d'investissement, les investisseurs ont constaté une amélioration de leur bilan: le ratio de fonds propres de première catégorie était finalement de 12%. Juin, en hausse de 52 points de base par rapport au trimestre précédent.

4.2 (86%) 31 votes