Assurance vie: pourquoi vous avez plus de contrats

Remplissez le formulaire ci-dessous et bénéficiez d'un conseil personnalisé de nos équipes :

Remplissez le formulaire pour obtenir la meilleure offre sur votre rachat de crédit !

⭐⭐⭐⭐⭐ 4.6 / 5. Faites votre simulation de remboursement de crédit immédiatement. Notre service est utilisé par plus de mille personnes chaque jour.

Une police d'assurance-vie, c'est bien. Mais garder plus, c'est mieux. Voici pourquoi en cinq points.

Avec 54 millions de contrats ouverts, l’assurance vie est un investissement privilégié par les économistes français. Certains en ont un, d'autres en ont deux ou trois. Et pour cause, l'assurance vie est un formidable outil de gestion de fortune facilitant, par le biais d'un cadre fiscal et financier favorable, le transfert de capital, la création d'un revenu supplémentaire et l'évaluation d'une économie.

Voici cinq raisons pour lesquelles il est parfois intéressant de conserver davantage de contrats à vie.

1) Optimisez vos revenus

Les politiques de gestion et de distribution des sociétés d'assurance sont très différentes, ce qui implique une forte hétérogénéité de leurs résultats, qu'il s'agisse de la performance du fonds en euros ou de celle des SICAV. Le rendement réparti entre deux fonds en euros peut représenter plus du tiers de leur performance.

Pourquoi D'autant que leur composition peut être très différente d'une structure à l'autre. Vous pourriez avoir une poche en euros composée principalement d’immobilier, une autre qui favorisera les obligations émises par les États européens ou une autre, qui fait la part belle aux obligations émises par les entreprises et qui favorise les investissements en actions.

Avec un rendement moyen approchant 1,8% en 2016, selon la Fédération française des assurances (FFA), mettre toutes les billes dans un seul fonds en euros peut vous conduire à une amère déception.

En outre, tous les assureurs ne proposent pas tous les mêmes produits financiers. Certaines structures offrent une ouverture aux fonds externes, d'autres se limitent aux fonds d'origine. Des SCP peuvent également être hébergés dans le contrat, ainsi que des trackers pour reproduire un indice boursier à faible coût.

Avoir différents contrats auprès de différentes entreprises vous donne un choix beaucoup plus large en termes de gestion financière. Enfin, les solutions de gestion à votre disposition diffèrent grandement. La plupart des contrats offrent une gestion discrétionnaire, une gestion libre ou une gestion automatique en fonction du niveau de participation souhaité.

Mais certains jouent le livre de l'originalité en offrant des options d'arbitrage automatique, telles que la réduction des plus-values ​​(c'est-à-dire la réallocation automatique des plus-values ​​réalisées), en investissant progressivement sur le marché boursier. ou la mise en place de contrôles absolus relatifs ou relatifs au stop loss qui protègent votre épargne en cas de chute des marchés financiers.

2) Répartir les risques

La répartition des contrats d’assurance vie entre différentes institutions est nécessaire pour ne pas limiter les performances de l’épargne aux résultats de celle-ci. Un deuxième facteur plaide plus que jamais en faveur de la diversification des risques: la baisse historique des taux d’intérêt, qui rend les assureurs très sensibles aux contraintes des obligations.

Si vous avez plusieurs polices d'assurance-vie auprès de sociétés d'assurance très différentes, vous pouvez mieux protéger votre épargne si une entreprise éprouve des difficultés. Les contrats d’assurance vie bénéficient d’une protection supplémentaire depuis 1999, année de leur couverture par le Fonds de garantie des assurances de personnes (FGAP).

Si une compagnie d'assurance ne peut plus remplir ses obligations vis-à-vis de l'assuré, le fonds est alors mobilisé, garantissant des montants allant jusqu'à 70 000 euros par assuré et par assureur.

En concluant des polices d’assurance-vie auprès de diverses compagnies d’assurance, vous pouvez multiplier le nombre de fois où la garantie peut s’appliquer. Ne vous y trompez pas, car la capacité d'intervention du fonds est très limitée.

3) Faire moins de déductions fiscales

Les médias disponibles sur une police d'assurance-vie évoluent tous d'une manière qui leur est propre. Un fonds en euros vous fait bénéficier d'un taux de rendement annuel minimum, complété par une participation aux bénéfices. Il est entièrement garanti dans la capitale et, du fait de l'effet de «cliquetis», les intérêts versés chaque année sont définitivement acquis.

Au contraire, la part de votre épargne dans l'assurance-vie placée dans des unités de compte (en actions, en obligations ou en fonds immobiliers) offre un potentiel de performance supérieur, mais ne comporte pas de garantie du capital. Par conséquent, son évolution sera, à la hausse ou à la baisse, très différente de celle du fonds euro. Pour rappel, la t notre agencetion des rachats appliquée à l'assurance vie ne concerne que les gains réalisés.

Par conséquent, lors de l'optimisation des remboursements futurs, il est conseillé de segmenter les fonds sur plusieurs contrats d'assurance vie en fonction de leur niveau de risque. L'idée est d'isoler le fonds en euros d'une part et les unités de compte de l'autre en les plaçant sous deux contrats différents.

Ainsi, en cas de désistement, vous pouvez choisir de payer le contrat le moins taxé. Si le bénéfice du contrat unitaire est supérieur au gain du contrat investi uniquement dans le fonds en euros, vous serez moins taxé en procédant à un retrait partiel de ce dernier.

Mais si le contrat composé exclusivement du fonds en euros produit plus que celle des unités de compte, vous serez moins taxé, ce qui entraînera des retraits. Un grand avantage!

4) Adapter l'investissement aux bénéficiaires

Faire épargner sur un seul contrat d'assurance vie ne convient pas toujours à vos bénéficiaires: ouvrir un contrat d'assurance vie différent pour chacun d'eux constitue un moyen d'adapter la gestion à leurs besoins spécifiques.

Cela nécessite de conserver les fonds pour optimiser la gestion et la prise de risques. Ainsi, en fonction de l'âge du bénéficiaire et de sa sensibilité au risque, la répartition financière du contrat peut changer.
Le paiement du capital sera plus facile à personnaliser et plus flexible. Par souci de discrétion, vous préférerez peut-être isoler certains des bénéficiaires dans un contrat séparé.

Ce faisant, vous êtes également assuré de la rapidité du traitement de votre dossier, les fonds peuvent être bloqués par la compagnie d’assurance en cas de désaccord entre les bénéficiaires.

Enfin, le fait d'être nommé sur plusieurs contrats donne plus de flexibilité au bénéficiaire. Ainsi, il ne pourra accepter ou refuser qu’une partie du capital.

5) Profitez de l'impôt après 70 ans

L’assurance vie conserve d’énormes atouts pour le transfert de vos avoirs même après 70 ans. Étant donné que, dans ce cas, seule la part des paiements dépassant une déduction de 30 500 euros est soumise à l'impôt sur les successions, les bénéfices eux-mêmes ne sont pas imposés.

La méthode de calcul de la t notre agencetion avant et après 70 ans étant différente, il est conseillé de ne pas mélanger les deux compartiments et d'effectuer des paiements après cet âge avec un nouveau contrat.

Si vous effectuez un retrait partiel dans un contrat ouvert après l'âge de 70 ans, ce retrait réduira une partie des gains de la police, qui auraient été complètement exonérés de l'impôt sur les successions si vous n'aviez pas effectué ce retrait. Pour éviter cette situation, il est conseillé de souscrire divers contrats d'assurance vie, même après 70 ans, pour pouvoir éventuellement réaliser un rachat ou pour souscrire en plus d'un contrat de capitalisation.

Il est important de suivre une stratégie efficace. Bien entendu, nous devons d’abord bénéficier de la déduction de 152 500 EUR par bénéficiaire pour les paiements effectués avant 70 ans.

Le régime d'une police d'assurance-vie après 70 ans ne doit pas être négligé. Le versement d'un montant élevé (même supérieur à 30 500 euros) peut réduire considérablement les droits de succession.

Faut-Il Déclarer Une Assurance Vie ?

Les contrats d’Assurance Vie monosupport sur lequels l’épargne ne pouvait être investie qu’en fonds en euros ont fait place plusieurs années aux contrats multisupports qui permettent la possibilité d’investir sur des pylône en unités de compte qui sont susceptibles d’offrir des rendements plus performants en contrepartie d’une prise de risque qui doit rester raisonnable.

Maintenant que nous pouvons avoir vu ce qu’est la fiscalité assurance vie, voici un petit évocation sur ce qu’est une sûreté vie. C’est un contrat (toujours soumis aux règles de la fisc conviction vie) qui donne l’opportunité d’épargner un capital. La durée du contrat est librement choisie dans l’assuré. Si ce dernier est vivant d’or terme du contrat, il accueille la totalité de son capital investi (avec les intérêts éventuels). En cas de décès avant la fin du contrat, c’est la personne qu’il aura désignée tel que étant bénéficiaire qui recevra l’argent. Une fois le contrat signé, l’assuré peut librement effectuer des versements qui seront ensuite soumis à la fisc toupet vie.

4.3 (94%) 28 votes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *